Biologiques

Les modificateurs de réponse biologique, plus communément appelés biologiques, sont jugés être une option très efficace pour les personnes atteintes de psoriasis modéré à grave.

Les biologiques sont faits à partir de protéines qui sont, soit semblables aux, ou les mêmes que les protéines du système immunitaire produites par le corps. Les biologiques ciblent et bloquent les cellules du système immunitaire responsables de l’inflammation (comme le TNF-Alpha [facteur de nécrose tumorale], l’interleukine 17-A ou les interleukines 12 et 23). Ces cellules et protéines jouent un rôle majeur dans le développement du psoriasis et du rhumatisme (arthrite) psoriasique. Toutefois, leur action diminue aussi la capacité de combattre les infections. Par conséquent, avant de commencer un traitement avec un biologique, les personnes prennent généralement les vaccins communs pour la grippe, les hépatites A et B, la pneumonie, le tétanos, la diphtérie et d’autres maladies infectieuses.

Avant le début du traitement, les personnes subissent généralement des tests de routine pour détecter des problèmes rénaux, hépatiques et tuberculeux. Si vous avez ou développez une infection grave, la thérapie par biologique doit être interrompue jusqu’à votre rétablissement.

Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque congestive, de sclérose en plaques ou de maladies semblables, ou ayant des antécédents familiaux de sclérose en plaques, ne peuvent prendre de biologiques. Ces médications devraient être utilisées avec prudence chez les personnes qui ont des antécédents de cancer ou des antécédents familiaux de cancer.

La plupart des biologiques sont administrés par injection sous-cutanée (sous la peau) par une infirmière ou par la personne elle-même après qu’elle ait reçu une formation adéquate. Les effets secondaires communs incluent de légères réactions cutanées où l’injection a été faite, des nausées, des infections des voies respiratoires supérieures, des éruptions et des maux de tête.

Un autre biologique, l’infliximab, est administré sous supervision médicale par perfusion intraveineuse ou « soluté » à une clinique de jour ou à un département de rhumatologie d’un hôpital. Les perfusions sont données à deux semaines d’intervalle, ensuite six semaines après la première perfusion puis à toutes les huit semaines. Chaque perfusion prend environ deux heures, suivi d’une période d’observation d’une heure ou plus. Les effets secondaires communs incluent de la fièvre, des éruptions, des maux de tête et des douleurs musculaires ou articulaires.

Leur mode d’action

Les biologiques qui sont utilisés pour traiter le psoriasis modéré à grave au Canada sont généralement dans des catégories établies selon leur mode d’action :

  •  Inhibiteurs du TNF
  •  Inhibiteurs d’interleukine

 

Inhibiteurs TNF

Ces biologiques bloquent l’action du facteur de nécrose tumorale (TNF) faite par le système immunitaire. Certaines personnes atteintes de psoriasis ont trop de TNF dans leur corps et cette surabondance peut causer de l’inflammation cutanée. Les bloqueurs de TNF peuvent réduire la quantité de TNF dans le corps à des niveaux normaux. L’utilisation des anti-TNFs est largement répandue pour d’autres maladies comme l’arthrite rhumatoïde ou le rhumatisme (arthrite) psoriasique, et ces médicaments sont utilisés depuis plus longtemps et ont des effets secondaires prévisibles.

Comme les inhibiteurs de TNF peuvent réduire votre capacité à combattre les infections, il est important de parler à votre médecin si vous avez tout signe d’infection ou si vous avez des antécédents de tuberculose ou d’hépatite B. informez aussi votre médecin si vous avez des rechutes d’infections ou si vous avez une maladie, comme le diabète, qui peut augmenter vos risques d’infections. Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, vous devriez discuter avec votre médecin pour déterminer si vous devez arrêter votre médication temporairement.

Les effets secondaires communs

Les bloqueurs TNF peuvent causer de la douleur, de l’inflammation, des saignements ou de l’enflure où ils sont injectés. Certaines personnes peuvent contracter des infections des voies respiratoires supérieures, avoir des maux de tête, des éruptions, des nausées, des douleurs abdominales ou des infections urinaires. De la fatigue, des infections cutanées, des douleurs articulaires et lombaires ainsi que des problèmes de fonction rénale ont aussi été observés.

Inhibiteurs dinterleukine

Les inhibiteurs d’interleukine peuvent prévenir l’action de certaines protéines du corps, appelées interleukines, qui cause les attaques faites par le système immunitaire sur la peau et les ongles. Les médicaments agissent en neutralisant les activités de certaines protéines qui sont présentes à des niveaux élevés dans les maladies comme le psoriasis.

Les inhibiteurs d’interleukine peuvent avoir un effet sur votre capacité à combattre les infections. Parlez-en à votre médecin si vous avez tout signe d’infection ou si vous avez des antécédents de tuberculose ou d’hépatite B. Si vous devez recevoir un vaccin vivant, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, vous devriez discuter avec votre médecin pour déterminer si vous devez arrêter temporairement de prendre votre médication.

Effets secondaires communs

Les effets secondaires communs incluent les infections des voies respiratoires supérieures comme les infections au sinus et les maux de gorge, les réactions où l’injection a été faite, les nausées et la fatigue.

Produits biosimilaires (ou produits biologiques ultérieurs/PBU)

Les produits biosimilaires (aussi appelés produits biologiques ultérieurs ou PBU) sont des médications qui sont seulement semblables à certains biologiques existants (aussi appelés médicament innovateur ou de référence), mais qui n’en sont pas des versions exactes. Les biologiques sont de grosses molécules qui sont produites par des organismes vivants, par conséquent il n’est pas possible d’en faire une copie exacte.

Veuillez consulter la section Biosimilaires pour obtenir plus d’information et prendre connaissance d’importantes considérations et de notre position sur ces produits. <internal note perhaps include link here)

LA DÉCISION DE PRENDRE UN BIOSIMILAIRE (OU UN BIOLOGIQUE) REVIENT UNIQUEMENT AUX PERSONNES ATTEINTES DE PSORIASIS ET À LEURS MÉDECINS.

Pour une comparaison sur les médications biologiques, voir le