Corticostéroïdes topiques

Les corticostéroïdes sont des versions synthétiques d’hormones produites dans le corps et ils sont les médicaments les plus couramment prescrits pour le psoriasis. Les produits topiques à base de corticostéroïdes, qu’ils soient sous forme de crème, lotion, mousse, gel, onguent ou vaporisateur, sont les plus couramment prescrits pour le traitement du psoriasis léger à modéré. Lorsqu’ils sont appliqués sur la peau, ils réduisent l’inflammation dans la partie atteinte, ce qui les rend utiles pour le traitement de plusieurs formes de psoriasis. Ils sont disponibles en préparations de faible dose, forte dose ou très forte dose.

Les corticostéroïdes agissent généralement rapidement et les préparations à faible dose peuvent être appliquées presque partout sur le corps. Pour le psoriasis léger qui se limite à quelques petites plaques, une préparation sans ordonnance à faible dose peut suffire. Toutefois, si les squames des plaques sont épaisses ou si celles-ci sont répandues, des stéroïdes topiques à forte dose peuvent être prescrits seuls ou combinés à d’autres traitements.

Effets secondaires potentiels

Si les corticostéroïdes sont utilisés durant une période prolongée sur une grande surface, il est possible qu’une partie de la médication soit absorbée dans le corps. C’est appelé une absorption systémique et ceci peut mener au syndrome de Cushing, entraîner une cataracte, du glaucome et de l’ostéoporose. Il est important de suivre toutes les instructions fournies par votre médecin relatives à l’utilisation d’une crème ou d’une lotion à base de corticostéroïdes. Les effets secondaires incluent :

                        Une peau fragile, amincie et l’apparition facile d’hématomes (bleus)

                        L’apparition de petits vaisseaux sanguins

                        Des bandes de peau mince et rouge qui changent en lignes fragmentées (vergetures)

                        L’infection de follicules pileux

                        De petites taches rouge ou violettes

                        Des dermatites de contact (éruption)

                        Une vulnérabilité aux infections

                        La pousse de poils

Les corticostéroïdes topiques peuvent aggraver la rosacée, les éruptions autour de la bouche, le pied d’athlète ainsi que les infections. Les produits à activité thérapeutique supérieure sont généralement limités à une utilisation de seulement deux à quatre semaines à la fois pour réduire les risques d’absorption systémique et les autres effets secondaires. Lorsque le psoriasis disparait, l’utilisation des corticostéroïdes topiques est graduellement diminuée et ensuite arrêtée pour réduire les risques de rechute. Il existe une polémique relative au fait que les personnes puissent développer une résistance aux corticostéroïdes avec le temps.

Agents dérivés/analogues de la vitamine D

Les agents dérivés ou analogues de la vitamine D3, comme le calcipotriol, sont offerts en crèmes, en onguents et en solutions principalement pour le traitement du psoriasis léger à modéré.

Les dérivés de la vitamine D3 permettent de réduire l’utilisation des corticostéroïdes topiques. Ces agents sont généralement appliqués une à deux fois par jour pendant environ 8 semaines. Chez certaines personnes atteintes de psoriasis en plaque, lorsque les dérivés sont combinés aux corticostéroïdes topiques, ils sont parfois plus efficaces que chacune des médications prises séparément.

  

Effets secondaires potentiels

Les effets secondaires potentiels incluent des brûlures, des démangeaisons, de l’enflure, de la sécheresse, des éruptions et la peau qui pèle. Ces produits ne devraient pas être utilisés sur le visage. Chez les personnes qui appliquent de fortes doses sur la plus grande partie de leur corps, les dérivés de la vitamine D3 peuvent entraîner une augmentation des niveaux du calcium sanguin qui se résorbent lorsque la prise de médication est arrêtée. Ils peuvent aussi causer une sensibilité à la lumière et une sensation de brûlure s’ils sont appliqués avant la photothérapie aux UVB.

L’onguent à base de calcitriol, une forme active de vitamine D, est aussi couramment utilisé.

Traitement topique combiné

Un traitement topique combiné est actuellement offert aux personnes atteintes de psoriasis au Canada. Il contient du calcipotriol (un analogue de la vitamine D) et du dipropionate de bétaméthasone (un corticostéroïde).

Comme cette médication est une combinaison déterminée de calcipotriol et de bétaméthasone, il a été prouvé qu’elle est plus efficace pour le traitement du psoriasis et qu’elle agit plus rapidement que si les deux ingrédients étaient utilisés seuls. Même si vous appliquez les deux agents séparément, mais au même moment, il est très difficile de le faire dans des proportions optimales. Les deux ingrédients travaillent ensemble pour contrôler le psoriasis et réduire le temps requis pour appliquer la médication.

Cet onguent, ce gel ou cette mousse est appliqué une fois par jour directement sur les plaques de psoriasis. Une fois que le psoriasis s’est amélioré, l’application peut être arrêtée et recommencée au besoin.

Effets secondaires potentiels

L’effet secondaire le plus commun est une légère démangeaison et les effets listés précédemment associés aux ingrédients individuels.

Rétinoïdes topiques

Les rétinoïdes topiques peuvent s’avérer efficaces pour le traitement du psoriasis léger à modéré. Au moins un rétinoïde topique, la tazarotène, est offert au Canada. Lorsque combinée avec des corticostéroïdes, la tazarotène peut aider à prévenir l’amincissement de la peau qui est un effet secondaire commun associé aux corticostéroïdes.

La combinaison d’un rétinoïde topique à la photothérapie UVB peut être plus bénéfique et permettre de réduire l’exposition aux rayons UV nécessaire pour produire un bon résultat.

Effets secondaires potentiels

De l’irritation de la peau dans les plaques ou autour de celles-ci est un effet commun. Celle-ci peut être diminuée avec l’utilisation d’une crème hydratante, en appliquant le produit en alternant les jours, en réduisant la durée de contact avec l’agent (30 à 60 minutes) ou en combinant celui-ci avec un corticostéroïde.

Les femmes enceintes et qui allaitent ne peuvent utiliser des rétinoïdes à cause des risques élevés d’anomalies congénitales avec lesquelles ils sont associés.

Pour une comparaison des médications topiques sous ordonnance, voir la section Tableau des traitements topiques

Autres agents topiques

Les hydratants en vente libre (émollients) laissent un film sur la surface de la peau qui forme une barrière pour retenir l’humidité dans les couches supérieures de la peau. Ces produits peuvent être apaisants et aider à enlever les squames qui se forment dans les plaques de psoriasis. Ils peuvent aussi augmenter l’efficacité des autres traitements topiques. Utiliser un hydratant jusqu’à trois fois par jour est une addition à une thérapie pour le psoriasis, toutefois un tel produit ne contrôlera pas seul les éruptions.

L’acide salicylique peut réduire la desquamation et attendrir les plaques rouges de psoriasis. Il est souvent combiné à d’autres agents topiques. Il ne devrait pas être appliqué sur plus de 20 % de la surface du corps. Son usage chez les enfants n’est pas recommandé ainsi que chez les personnes ayant des problèmes avec leur foie ou leurs reins. Cet agent peut réduire l’efficacité de la photothérapie aux UVB et il peut interagir avec certaines médications prises oralement.

L’anthraline est une crème jaunâtre qui est principalement utilisée comme thérapie de contact de courte durée (20 à 30 minutes) pour le psoriasis léger à modéré et pour le psoriasis du cuir chevelu difficile à traiter. Les désagréments liés à son usage et sa mauvaise apparence cosmétique sont des désavantages majeurs. Cet agent n’est pas aussi efficace que les corticostéroïdes topiques sous ordonnance ou les dérivés de la vitamine D. L’anthraline peut tacher la peau, les vêtements et autres objets avec lesquels elle est en contact. Les autres effets secondaires incluent l’irritation de la peau. Cet agent n’est plus en vente libre, mais il peut être préparé par un pharmacien.

Les préparations de goudron ne sont plus utilisées aussi fréquemment qu’elles l’étaient pour traiter le psoriasis. De nos jours, elles sont offertes principalement en vente libre sous forme de shampoings et de gels pour traiter le psoriasis léger à modéré. Les compositions ne sont pas standardisées et l’efficacité du goudron diffère d’une préparation à une autre. Par exemple, certaines études ont démontré qu’une lotion contenant 1 % d’extrait de goudron est plus efficace qu’une autre en contenant 5 %. L’odeur et les problèmes liés aux tâches et à l’aspect cosmétique peuvent décourager plusieurs patients d’utiliser le goudron. Les effets secondaires potentiels incluent la photosensibilité aux rayons UVA, la dermatite de contact et l’infection des follicules pileux.