fbpx

Plus de 40 % des personnes atteintes de psoriasis ressentent de la fatigue dont l’intensité et la durée varient d’une personne à l’autre1. Cette fatigue ne doit pas être confondue avec celle qui est normale, car la fatigue associée au psoriasis peut ne pas s’améliorer après le repos. Ses symptômes sont les suivants :

  • un sentiment de fatigue accablante, qui peut persister même après une bonne nuit de sommeil \
  • un manque d’énergie ;
  • une sensation d’épuisement physique ou mentale2, 3.

Pourquoi est-ce que je ressens cette fatigue et quelle en est la cause ?

Les mécanismes exacts qui provoquent la fatigue liée au psoriasis ne sont pas clairs. On pense que celle-ci peut être un sous-produit de l’inflammation, qui est également le mécanisme par lequel les symptômes apparaissent dans la peau et les articulations. Le processus d’inflammation dans le corps est très compliqué ; la libération d’un assortiment de substances chimiques puissantes est déclenchée et les quantités relâchées surpassent celles normalement présentes dans le corps.

Pour de nombreuses personnes, la fatigue est le symptôme le plus gênant de la maladie, et elle ne doit pas être minimisée. La fatigue peut interférer avec les fonctions physiques, mentales et sociales et, ultimement conduire à l’abandon des activités sociales habituelles, entraîner des congés de maladie et de l’invalidité. Il est important d’être conscient des symptômes de la fatigue et d’apprendre à les gérer afin de mener une vie quotidienne plus heureuse et plus saine.4

 

Comment la fatigue liée au psoriasis affecte-t-elle mes relations ?

La fatigue liée au psoriasis peut souvent avoir un impact indirect sur les relations avec vos partenaires et votre famille. Les perturbations du sommeil, la baisse du niveau d’énergie et la diminution de la productivité peuvent obliger votre partenaire à assumer davantage de responsabilités (tâches ménagères, sources de revenus supplémentaires). Ces changements et ce déséquilibre dans les activités quotidiennes pourraient occasionner une tension dans la relation.5

L’altération de la fonction sexuelle est également présente chez plus de 40 % des hommes et des femmes atteints de psoriasis.6 Ce changement pourrait être dû à une baisse de l’estime de soi selon la partie du corps affectée par les éruptions, mais aussi à l’anxiété, à la dépression et à la fatigue. Il est important de noter l’impact du psoriasis sur votre vie sexuelle et d’en parler lors de vos visites chez un dermatologue. Il faut être conscient de l’interaction entre les symptômes de fatigue et les changements de la fonction sexuelle afin de prendre les mesures nécessaires pour améliorer la satisfaction générale que procure la vie.7

 

Que puis-je faire pour gérer et remédier à la fatigue liée au psoriasis ?

La fatigue peut être gérée par des interventions générales sur le mode de vie :

  • Faire de l’exercice régulièrement8
    • Faire de l’exercice peut être difficile en raison des douleurs musculaires et articulaires (sans parler de la fatigue), toutefois faites-en autant que vous pouvez sans ajouter douleur ou stress supplémentaire
    • Cardio léger à modéré — vélo, aviron, natation, marche
  • Maintenir un horaire régulier de veille et de sommeil et pratiquer une bonne hygiène de sommeil9
    • Se coucher et se réveiller à peu près à la même heure (~22 h à 7 h)
    • Réduire le temps d’écran 1 à 2 heures avant le coucher
    • Limiter la consommation de caféine
    • Évitez les somnifères, la nicotine et l’alcool, car bien ces substances peuvent être efficaces pour vous endormir, elles perturbent votre sommeil
    • Dormir dans une chambre froide et sombre
  • Adoptez un régime alimentaire riche en fruits et légumes (idéalement 5 à 10 portions ou plus), faible en graisses saturées (animales) et faible en sucre ; évitez autant que possible les aliments transformés10
    • Légumes à feuilles vertes
    • Poisson, avocat, noix
    • Mangez régulièrement et essayez de perdre du poids si vous êtes en surpoids

N’oubliez pas de parler à votre dermatologue des symptômes de la fatigue. Certains médicaments contre le psoriasis sont plus efficaces que d’autres pour améliorer ces symptômes. Prenez vos médicaments pour le psoriasis comme prescrits, car ils peuvent aider à soulager vos symptômes de fatigue et finalement améliorer votre qualité de vie.

Être en couple avec une personne atteinte de psoriasis et comprendre la fatigue

Le soutien des partenaires est très important pour gérer la fatigue. Il est important que les partenaires prennent le temps et comprennent qu’il s’agit d’un symptôme commun, au-delà de la fatigue normale, qui « va et vient ». Voici quelques conseils pour aider à soutenir votre partenaire vivant avec le psoriasis :

  • Votre partenaire qui souffre de psoriasis peut avoir honte ou essayer de minimiser ses symptômes. Faites de votre mieux pour maintenir un dialogue ouvert, pour « vérifiez » de temps en temps pour savoir comment ça va, et faites de votre mieux.
  • Acceptez que ce ne soit pas la faute de votre partenaire, que ce n’est pas de la paresse. Le traitement du psoriasis est un processus complexe et continu et il peut avoir de bonnes et de mauvaises journées.

Autres points importants11, 12

  • Prenez soin de votre santé mentale. Les symptômes du psoriasis ont une composante saisonnière et ont tendance à s’aggraver pendant les mois d’hiver, lorsque la peau est plus susceptible d’être sèche et de démanger.
  • L’épuisement mental et physique, et une mauvaise image de soi peuvent être aggravés par une activité physique réduite et une dépression saisonnière.
  • Reconnaissez les symptômes de dépression, d’agitation et d’anxiété associés à votre fatigue et faites de votre mieux pour en discuter ouvertement avec votre partenaire, vos amis proches, votre médecin de famille et votre dermatologue.
  • Envisagez de pratiquer la méditation consciente et les techniques de relaxation pour réduire votre stress général et améliorer la qualité de votre sommeil.
  • Si les symptômes de fatigue ou de dépression saisonnière sont suffisamment graves, ils pourraient contribuer à être moins actif et à perturber votre vie quotidienne. Votre médecin de famille peut recommander un traitement additionnel pour votre humeur et votre santé mentale.

 

Références:

  1. Skoie IM, Dalen I, Ternowitz T, Jonsson G, Kvivik I, Norheim K et al. Fatigue in psoriasis: a controlled study. Br J Dermatol 2017;177:505-12.
  2. Rosen CF. Fatigue and psoriasis. Br J Dermatol 2017;177:346-7.
  3. Carneiro C, Chaves M, Verardino G, Drummond A, Ramos-e-Silva M , Carneiro S. Fatigue in psoriasis with arthritis. Skinmed 2011;9:34-7.
  4. Skoie IM, Ternowitz T, Jonsson G, Norheim K , Omdal R. Fatigue in psoriasis: a phenomenon to be explored. Br J Dermatol 2015;172:1196-203.
  5. Young M. The psychological and social burdens of psoriasis. Dermatol Nurs 2005;17:15-9.
  6. Duarte GV, Calmon H, Radel G , de Fátima Paim de Oliveira M. Psoriasis and sexual dysfunction: links, risks, and management challenges. Psoriasis (Auckl) 2018;8:93-9.
  7. Duarte GV, Calmon H, Radel G , de Fátima Paim de Oliveira M. Psoriasis and sexual dysfunction: links, risks, and management challenges. Psoriasis (Auckl) 2018;8:93-9.
  8. Sharif K, Watad A, Bragazzi NL, Lichtbroun M, Amital H , Shoenfeld Y. Physical activity and autoimmune diseases: Get moving and manage the disease. Autoimmun Rev 2018;17:53-72.
  9. Henry AL, Chisholm A, Carter LA, Bundy C, Griffiths CEM , Kyle SD. The relationship between sleep disturbance, symptoms and daytime functioning in psoriasis: a prospective study integrating actigraphy and experience sampling methodology. Sleep Med 2020;72:144-9.
  10. Ko SH, Chi CC, Yeh ML, Wang SH, Tsai YS , Hsu MY. Lifestyle changes for treating psoriasis. Cochrane Database Syst Rev 2019;7:Cd011972.
  11. Wu JJ, Feldman SR, Koo J , Marangell LB. Epidemiology of mental health comorbidity in psoriasis. J Dermatolog Treat 2018;29:487-95.
  12. Ferguson FJ, Lada G, Hunter HJA, Bundy C, Henry AL, Griffiths CEM et al. Diurnal and seasonal variation in psoriasis symptoms. J Eur Acad Dermatol Venereol 2020.
Rédigé par :        Richie Jeremian,PhD, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université McGill
                            Yuliya Lytvyn, PhD, Faculté de médecine Temerty, Université de Toronto, 7 février 2021
Révisé par :         Dr David Adam, 10 février 2021
Traduit par :       Liliane Chénard, 13 février 2021